Archivalterity: Rethinking Original Order

Heather MacNeil

Abstract


Although their objects of analysis are different, traditional textual criticism and the classical archival theory of arrangement deal with issues of authenticity. Textual criticism aims to restore a literary text as closely as possible to its original, authentic form, while archival arrangement seeks to reconstruct the “authentic,” meaning original, order of a body of records. In both fields, originality and authenticity are closely tied to the identification and stabilization of final authorial intentions. Over the last twenty years, new streams of textual scholarship have emerged, which challenge the theory of final authorial intentions and extend the scope of textual criticism beyond literary works to cultural texts of various kinds. This scholarship argues that cultural texts – whether literary, artistic, or architectural – are not fixed or stabilized at one moment in time; rather, they are in a continuous state of becoming, as they are resituated and recontextualized in different environments and by different authorities. This article explores how issues of authenticity, originality, and intentionality have been discussed in the context of traditional textual criticism, some of the ways in which new streams of textual scholarship are challenging that tradition, and the implications of that challenge for the archival theory of arrangement.

RÉSUMÉ
Même si leurs objets d’analyse sont différents, la critique textuelle traditionnelle et la théorie classique du classement archivistique traitent de questions relatives à l’authenticité. La critique textuelle vise à rapprocher le texte littéraire le plus près possible de sa forme originale et authentique, alors que le classement archivistique tente de reconstituer l’ordre « authentique » – c’est-à-dire l’ordre original – d’un ensemble de documents. Dans les deux cas, l’originalité et l’authenticité sont intimement liées à l’identification et à la détermination de l’intention finale de l’auteur. Au cours des vingt dernières années, on a assisté à l’émergence de nouveaux courants de théorie textuelle qui ont remis en question la théorie de l’intention finale de l’auteur et qui ont étendu la portée de la critique textuelle au-delà des textes littéraires pour inclure des textes culturels de toute sorte. Ces courants soutiennent que le texte culturel – que ce soit un texte littéraire, artistique ou architectural – n’est pas fixe ou stable à un moment précis dans le temps, mais qu’il est dans un état continuel de devenir, étant réinterprété (« resituated ») et « recontextualisé » selon différents environnements et par différents experts. Ce texte explore comment ont été traitées les questions d’authenticité, d’originalité et d’intention dans le contexte de la critique textuelle traditionnelle, il examine certaines façons dont les nouveaux courants de critique textuelle ont contesté cette tradition et il présente les répercussions de cette nouvelle perspective sur la théorie archivistique du classement. 


Full Text:

PDF




Archivaria, The Journal of the Association of Canadian Archivists | ISSN: 1923-6409