RAD Past, Present, and Future

Richard Dancy

Abstract


The Canadian Rules for Archival Description (RAD) standard is now just over twenty years old. How well has RAD fared? RAD took over the framework of then-existing bibliographic models for describing library items (AACR2, ISBD(G)) and adapted it for the description of bodies of archives. RAD’s successes are many and its impact on the Canadian archival profession and system profound. But the bibliographic framework has been abandoned elsewhere in the archival world, and librarians themselves have recently revised it; now we need to liberate RAD from it. The first section of the paper situates the development of RAD in the history of descriptive standards; the second discusses a number of problems with RAD and the difficulty of resolving them in the current framework. Comparisons are made throughout to the post-RAD descriptive standards, as well as to the 2004 effort (not finalized or implemented) to rewrite RAD as RAD2. The conclusion looks briefly at options for the future of the standard. The main proposal is that RAD needs a thorough revision that would more closely align it with international standards, enable it to better handle the descriptive challenges of digital objects, and accommodate the insights of recent critical writing on description that have expanded the notion of archival context.


RÉSUMÉ 

Les Règles pour la description des documents d’archives (RDDA) canadiennes ont maintenant un peu plus de vingt ans et il faut se demander si elles ont bien servi. Les RDDA ont été conçues à partir des modèles bibliographiques existants pour décrire des publications (RCAA2, ISBD(G)) et adaptées pour la description de fonds d’archives. Les succès des RDDA sont nombreux et leur impact sur la profession archivistique canadienne, profond. Cependant, ailleurs dans le monde archivistique, on a laissé de côté le cadre bibliographique et les bibliothécaires eux-mêmes l’ont révisé récemment; nous devons maintenant libérer les RDDA de ce cadre. La première section de cet article situe le développement des RDDA dans l’histoire des normes descriptives; la deuxième présente certains problèmes posés par les RDDA et la difficulté de les résoudre dans le cadre actuel. Tout au long de l’article, l’auteur effectue des comparaisons avec les normes descriptives créées après les RDDA, ainsi qu’avec les efforts de 2004 incomplets et non-adoptés pour réviser les RDDA comme les RDDA2. En conclusion, l’auteur examine brièvement des options pour l’avenir de ces normes. La proposition principale est que les RDDA ont besoin d’une révision complète qui pourrait les aligner davantage aux normes internationales, leur permettre de mieux gérer les défis liés à la description des objets numériques et qui pourrait inclure les nouvelles perspectives qui ont été explorées dans les écrits critiques récents au sujet de la description qui ont élargi la notion du contexte archivistique. 


Full Text:

PDF




Archivaria, The Journal of the Association of Canadian Archivists | ISSN: 1923-6409