Les archives définitives : un début de parcours. Revisiter le cycle de vie et le Records continuum

Yvon Lemay, Anne Klein

Abstract


Advancing the position that, in order to be fully archival, records must be considered from the perspective of their use by researchers, the goal of this article is to integrate this dimension into archival models and to consider how it changes our understanding of their temporality. Far from being a final step, definitive archives appear to be instead the beginning of a trajectory that is necessarily open and evolving. This working hypothesis is first examined through the lens of five elements that, according to the authors, characterize definitive archives in the classic sense. Then, a review of the principal aspects of the life cycle model and its criticism by postmodern archivists leads the authors to discuss the records continuum model and its limits, chiefly silence with regard to the use of archives. Next, by highlighting the use of archives for creative purposes, the authors demonstrate that a new dimension to the records continuum appears, which is characterized by four elements: a framework, emotion, terms and conditions of use, and the dialectic vision of archives. Finally, it is possible to create a different concept of their temporality that shows that the moments of creation and preservation are necessarily aligned with a moment of use characterized by the various types of uses of the records. The authors conclude that there is a possibility of expanding the records continuum model by adding a fifth dimension: the use of archives.

 

RÉSUMÉ

Postulant que pour être pleinement archives, les documents doivent être envisagés depuis leur exploitation par des utilisateurs, le but de cet article est de chercher à intégrer cette dimension à la réflexion sur le cycle de vie et de voir comment elle permet de renouveler la vision de leur temporalité. Loin d’être une étape finale, les archives définitives apparaissent plutôt comme le début d’un parcours forcément ouvert et en devenir. Cette hypothèse de travail est d’abord explorée au prisme de cinq éléments qui, selon nous, caractérisent les archives définitives dans une vision classique. Puis, le rappel des principaux aspects de la théorie des trois âges et de ses critiques par les archivistes s’inscrivant dans la pensée postmoderne nous conduit à présenter le modèle du Records continuum et ses limites, dont la principale est son silence quant à l’exploitation des archives. Ensuite, nous montrons, à la lumière de l’utilisation d’archives à des fins de création, qu’une nouvelle dimension du continuum des archives apparaît qui est caractérisée par quatre éléments : le cadre de référence, l’émotion, les conditions d’utilisation et la vision dialectique des archives. Finalement, l’esquisse d’une conception différente de leur temporalité est possible qui montre que les moments de la création et de la conservation sont nécessairement accompagnés d’un moment d’exploitation caractérisé par la diversité des types d’utilisation des documents. Nous concluons donc avec la possibilité d’élargissement du modèle de Records continuum à une cinquième dimension, celle de l’exploitation.


Full Text:

PDF




Archivaria, The Journal of the Association of Canadian Archivists | ISSN: 1923-6409